New Brunswick. Royal Commission Inquiry [into] the Provincial Hospital.

Résumé : Commission royale d'enquête sur l'hôpital provincial, 1945

Au début de 1945, une série d'articles ont paru dans le journal montréalais The Standard, sous la signature de Kenneth Johnstone. Il avait été engagé comme préposé par l'Hôpital provincial de Fairville, au Nouveau-Brunswick. Il l'avait été sous un faux nom, car trois anciens employés mécontents avaient écrit au rédacteur en chef du Standard à propos des pratiques répréhensibles de l'établissement. Les administrateurs de l'hôpital et les politiciens de la circonscription où les actes répréhensibles avaient supposément eu lieu ont été très perturbés par toute la mauvaise publicité de l'affaire. La commission a donc été créée pour contrer les allégations du journaliste et des trois anciens employés. Les allégations des anciens employés furent rejetées du revers de la main comme émanant de criminels ou de personnes déséquilibrées ou qui provenaient - ce qui est très révélateur de l'époque - de personnes ayant des liens avec des membres du parti CCF. Mais les allégations de Johnstone ne purent être aussi facilement balayées sous le tapis.

Contrairement à ce que laissaient entendre les articles publiés dans The Standard, les commissaires ont constaté que l'établissement "prodiguait des soins et des traitements de bonne qualité dans tous ses services". Si des problèmes existaient, il n'étaient attribuables qu'à la pénurie de personnel occasionnée par la guerre, plutôt qu'à des lacunes de l'administration.

Suite à leur enquête, les commissaires ont formulé une série de recommandations plutôt anodines. Voici quelques exemples de ces recommandations : il fallait reconnaître officiellement le travail exceptionnel de quatre médecins pendant les années de guerre et leur accorder "des augmentations salariales substantielles"; il faudrait transférer des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale dans un hôpital d'anciens combattants; il faudrait construire un nouveau pavillon pour régler le problème d'engorgement; il devrait y avoir parmi le personnel au moins six psychiatres; enfin, les commissaires "recommandaient vivement" que le premier ministre et le Conseil exécutif nomment un conseil des gouverneurs de l'hôpital.

Commissaires:
J. B. M. Baxter
L. M. Pepperdene
E. B. Sweeney

CAB :MES

Documents pouvant être lu

TitreAcrobatHTMLImages
RapportpdfTextegif
Loi habilitantepdfEn-tête seulementinclu avec le rapport

Information bibliographique

Voir l'en-tête du document (format TEI) qui contient l'information bibliographique concernant les versions imprimée et électronique du rapport de cette Commission.