Commission royale d'enquête sur la taxation par les cités, villes et municipalités des non-résidents qui y sont employés, 1928

En 1926, un chaud débat a éclaté à Moncton et dans les environs. En effet, la Loi sur l'évaluation à Moncton, adoptée en 1926, stipulait que les gens qui vivaient à l'extérieur de la cité, notamment à Shediac, Sunny Brae et Sackville, seraient évaluées par la paroisse de Moncton plutôt que par la paroisse de leur lieu de résidence. À l'époque, environ 860 personnes travaillant à Moncton résidaient à l'extérieur de la ville, la majorité étant employée par la compagnie de chemin de fer Canadien National. L'insatisfaction au sujet de cette législation avait dégénéré au point qu'une Commission a été nommée pour enquêter sur cette affaire.

Nommés en décembre 1927, les commissaires Oswald Crocket, Wilfred Kierstead et E. R. McDonald ont entendu un grand nombre de témoignages pendant tout le mois de février 1928. Dans le processus, il est devenu évident que bon nombre des employés du Canadien National faisaient le trajet directement à partir de leur foyer dans les régions environnantes jusqu'au chemin de fer, puis de retour chez eux en soirée sans s'arrêter dans la cité elle-même.

Finalement, le rapport est arrivé à la conclusion que Moncton ne devrait pas avoir le droit d'évaluer les résidents des autres paroisses en raison de leurs salaires, honoraires, traitements ou autres formes de rémunération. Le rapport recommandait que les dispositions prévues dans la Loi sur l'évaluation de Moncton ayant trait à l'évaluation des personnes vivant à l'extérieur de la cité de Moncton soient supprimées de la Loi.

Commissaires:
Oswald S. Crockett
Wilfred Currier Kierstead
S. Dow Simmons
E. R. McDonald

Documents pouvant être lu

TitreAcrobatHTMLImages
RapportpdfEn-tête seulementgif
Loi habilitantepdfEn-tête seulementinclu avec le rapport

Information bibliographique

Voir l'en-tête du document (format TEI) qui contient l'information bibliographique concernant les versions imprimée et électronique du rapport de cette Commission.