Résumé: Rapport de la Commission royale concernant les accusations portées contre Saint John and Quebec Railway Co., 1914

Au printemps de 1914, une loi a été adoptée par l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick habilitant Harrison McKeown, W. Wilberforce Wells et W. Shives Fisher à enquêter sur diverses accusations reliées à la Saint John and Quebec Railway Company. Cette compagnie avait obtenu le contrat de construction pour un tronçon de 117 milles de voie ferrée entre Gagetown et Centreville, bien qu'en 1912 le projet tout entier ait été accordé en sous-traitance à trois entreprises de construction indépendantes.

Trois accusations principales ont été examinées par la Commission : que le coût a de beaucoup dépassé les prévisions; qu'une "grande quantité d'argent" a été détournée; et que les entrepreneurs "ont été contraints de payer et ont effectivement payé" d'importantes sommes à des membres siégeant à l'Assemblée législative. Cette dernière accusation était d'autant plus grave que le premier ministre, James Kidd Flemming, et le secrétaire provincial, Harry McLeod, étaient tous deux étroitement impliqués dans cette accusation.

La première accusation était moins accusatoire que tout simplement l'objet d'une mission d'établissement des faits. Aucune faute n'a été attribuée. Les commissaires ont simplement indiqué qu'un montant supplémentaire de 873 292,25 $ était requis pour terminer le projet.

Quant à la deuxième accusation, les commissaires ont constaté que, bien qu'il y ait techniquement eu un détournement de fonds, pour un total de plus de 100,000 $ la plus grande partie des fonds ont été consacrés à la construction du chemin de fer, et ceci n'était pas illégal dans l'esprit de la Loi. Néanmoins, les commissaires ont effectivement constaté que 4000 $ avaient clairement été détournés au profit du quotidien local, The Gleaner, et de J. N. W. Winslow.

Concernant la troisième accusation, Flemming a admis avoir reçu 2 000 $ de la compagnie de chemin de fer, mais il a nié la présence de toute contrainte dans l'échange. Harry McLeod était également soupçonné d'extorsion. Les commissaires sont arrivés à la conclusion que McLeod n'était pas coupable, mais ont trouvé Flemming coupable d'un acte de contrainte.

Commissaires:
Harrison Andrew McKeown, W. Wilberforce Wells, William Shives Fisher.

Documents pouvant être lu

TitreAcrobatHTMLImages
RapportpdfEn-tête seulementgif
Loi habilitantepdfEn-tête seulementinclu avec le rapport

Information bibliographique

Voir l'en-tête du document (format TEI) qui contient l'information bibliographique concernant les versions imprimée et électronique du rapport de cette Commission.