New Brunswick. Tuberculosis Commission.

Résumé: Commission d'enquête sur le fléau de la tuberculose, 1910

En 1909, l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick a adopté une loi pour aider "à prévenir et à guérir la tuberculose ". On lançait ainsi une enquête d'envergure, qui traduisait la grande inquiétude suscitée par ce problème à l'époque. En vertu de la loi, sept commissaires ont été nommés, ils n'ont reçu aucune rétribution pour leurs services et se sont vus accorder un budget appréciable de 15 000 $.

À la lecture de leur rapport, il ressort que les commissaires J. R. McIntosh, P. R. Inches, W. D. Rankine, T. J. Bourque, B. W. Robertson, A. F. McAvenny et R. L. Botsford ont été au moins tout aussi ambitieux que la loi ayant créé la commission. Le rapport et les annexes qu'il contient offrent un compte rendu détaillé des mesures prises par d'autres villes, dont entre autres celles de la ville de Boston. Au tout début du siècle, Boston avait adopté des mesures aussi avant-gardistes que l'établissement d'hospices pour les patients tuberculeux en phase terminale et des camps d'été pour les enfants atteints de la maladie.

Outre les éléments du rapport qui portent sur l'établissement des faits et la description de la situation, les commissaires ont également formulé un grand nombre de recommandations pour combattre la propagation de la tuberculose. Le rapport contient trois types de recommandations : de nature éducative, médicale et administrative ou bureaucratique. En ce qui concerne la première catégorie de recommandations, les commissaires ont proposé de mieux informer le public par des dépliants et des articles de journaux sur la nature de la maladie, de mettre sur pied une "exposition éducative itinérante sur la tuberculose" et que les enfants étudient la maladie dans des leçons d'hygiène dans les écoles du réseau public. Au nombre des mesures médicales recommandées, les commissaires préconisaient l'affectation d'infirmières aux visites aux malades, l'examen médical gratuit "dans tous les cas nécessaires", et l'inspection médicale obligatoire dans les écoles. Enfin, les commissaires ont suggéré d'apporter des changements administratifs majeurs, y compris de plus grands pouvoirs aux commissions provinciales de la santé, une meilleure aération des bâtiments, une nomenclature uniformisée relative à la maladie, des mesures législatives d'hygiène publique comme l'interdiction du "crachat impudique", puis une recommandation sur la création d'un sanatorium qui aiderait à guérir les patients et à faire avancer les recherches sur la maladie.

h.c.

Commissioners:
J.R. McIntosh P.R. Inches W.D. Rankine T.J. Bourque B.W. Robertson A.F. McAvenny R.L. Botsford

Documents pouvant être lu

TitreAcrobatHTMLImages
RapportpdfTextegif
Loi habilitantepdfTexteinclu avec le rapport

Information bibliographique

Voir l'en-tête du document (format TEI) qui contient l'information bibliographique concernant les versions imprimée et électronique du rapport de cette Commission.